en

Empirer ou s’empirer : quelle est la différence ?

Vous vous êtes déjà demandé quelle est la différence entre « empirer » et « s’empirer » ? Dans cet article, nous allons vous expliquer clairement ces deux termes pour éviter toute confusion.

Utilisation correcte du verbe empirer

Lorsqu’on s’interroge sur la différence entre empirer et s’empirer, il est essentiel de comprendre d’abord le sens de chaque terme. En effet, bien que les deux soient dérivés du même verbe, leur usage diffère légèrement selon le contexte.

Empirer est un verbe transitif direct qui signifie rendre une situation pire. Par exemple :

  • Les négociations de paix ont empiré la situation politique.
  • Les décisions hâtives peuvent empirer les relations personnelles.

Le verbe s’empirer est un verbe pronominal et signifie devenir pire, souvent utilisé pour décrire l’évolution négative d’une situation de manière autonome. Par exemple :

  • La santé du patient s’est empirée au fil des jours.
  • La crise économique s’empire chaque mois.

Il est crucial de choisir le bon verbe en fonction de l’agent agissant sur la situation :

  1. Si l’on veut signaler qu’une personne ou une action spécifique détériore la situation, on utilise empirer.
  2. Si l’on veut indiquer que la situation se détériore d’elle-même sans agent extérieur discernable, on emploie s’empirer.

Pour éviter les erreurs, il suffit de se rappeler que empirer implique une action délibérée affectant la situation, tandis que s’empirer décrit une dégradation autonome.

Exemples de phrases

Le verbe empirer signifie rendre quelque chose de pire. Il s’utilise pour indiquer une détérioration ou une aggravation d’une situation ou d’un état. Par exemple : « Les conditions météorologiques ont empiré. » Dans ce cas, le sujet de l’action est extérieur à la situation qui s’aggrave.

D’un autre côté, l’expression s’empirer est un usage réflexif du verbe, indiquant que la situation elle-même devient pire de façon autonome. Par exemple : « Sa toux s’empire avec le temps. » Ici, le verbe montre que la toux devient pire sans l’intervention d’un facteur externe.

Pour utiliser correctement le verbe empirer, il est crucial de déterminer si l’aggravation est causée par un agent extérieur ou si elle se produit d’elle-même. Cela permet de choisir entre « empirer » et « s’empirer ».

  1. Empirer – lorsqu’un élément extérieur aggrave la situation.
    • La pluie constante a empiré les inondations.
    • Les nouvelles restrictions ont empiré la situation économique.

  2. La pluie constante a empiré les inondations.
  3. Les nouvelles restrictions ont empiré la situation économique.
  4. S’empirer – lorsqu’une situation se détériore par elle-même.
    • La blessure s’empire sans traitement approprié.
    • La relation entre eux s’empire de jour en jour.

  5. La blessure s’empire sans traitement approprié.
  6. La relation entre eux s’empire de jour en jour.
  • La pluie constante a empiré les inondations.
  • Les nouvelles restrictions ont empiré la situation économique.
  • La blessure s’empire sans traitement approprié.
  • La relation entre eux s’empire de jour en jour.

En maîtrisant ces distinctions, vous améliorerez votre capacité à exprimer les nuances de détérioration dans votre rédaction. Cet attention aux détails linguistiques est essentiel pour une communication efficace et précise.

📈 Empirer ➡️ Se dégrader progressivement
📉 S’empirer ➡️ Se détériorer rapidement

Qu'en pensez-vous ?

31 Points
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

« En bon et du forme » ou « En bonne et due forme » : Quelle est la bonne orthographe ?

Doit-on accorder le participe passé avec l’auxiliaire avoir dans la phrase « elle a chanté » ou « elle a chantée » ?